Maurin et La Spesa

                                                                  
Exposition Tours et remparts d’Aigues-Mortes /                                                               Installation « Just a crash » Exposition Des anges /
LA DEGELEE RABELAIS /                                                                                             Production – galerie ESCA/photo-M&LS-2009 //
Production FRAC LR et acquisition pour la collection en 2008 / 
photo-O.Bérard // « Casting »(détail)      


Maurin et La Spesa
vivent en Languedoc-Roussillon.

Leur pratique mise en place est une sorte d’épopée distillée en aventures extra-ordinaires à l’origine de pièces, d’installations ou carrément d’expositions personnelles…
Dans l’ensemble de ce travail, mythologie personnelle et observation du monde servent à construire une réalité qui allie petite et grande histoires et contribue à une réflexion contextuelle sur la production artistique et les relations que les gens entretiennent avec le monde. L’éclectisme des signes et des formes utilisées participe plutôt joyeusement à cette vision globale. 

(…) » Les vrais péchés de maurin et la spesa :
Persister à se moquer du malheur et refuser la fonction anxiolytique et anxyiogène de l’enfer ! Ce n’est pas bien de tirer des flèches Décathlon sur des chérubins ailés en terre fraîche, noire mais crue, afin qu’ils s’écrasent au sol ou sur la superbe jaguar enrubannée qui était censée transporter des nouveaux mariés en toute cérémonie.
Ce n’est pas bien de faire tomber des moutons empaillés roses et bleus du haut des remparts d’Aigues-Mortes, même si soit dit en passant on offre une méditation cachée sur les postures possibles de l’homme face au vide : la terreur, la dernière pirouette, le renoncement ? Ce n’est pas bien de se vautrer dans la plume d’oie à gorge déployée pour un combat de polochons poussiéreux et irrespirables, et d’offrir à la vue des personnes sensibles ma figure emplumée avec un cocard en prime, entourée de mes copines les oies plus vraies que nature.
Maurin et La Spesa sur la lancée ont redonné forme au chat noir du diable avec des yeux jaunes de psychopathe pour l’affubler du message Welcome à l’entrée de l’exposition Des anges : Il disait « Welcome dans un monde » où l’accident nous indique les piques de réalité comme on mesure les piques de pollution dans les grandes villes !
Mais toutes ces choses si présentes et si gardées, ces drôles de cérémonie, ces incroyables croyances, ces usages figés une fois pour toutes, tout cela n’est-il pas la mort ? un couvercle sur notre marmite, une épaisse couche à déprimer, une manière à la Sénèque de s’habituer à la mort pour moins souffrir quand il faudra y faire face.(…) »
Extrait de la conférence Maurin et La Spesa sur « L’art, la vie, la mort » du 22 décembre 2009 au Living Room, Montpellier.
http://maurinetlaspesa.wordpress.com        


voir leur multiple « Le confesseur »