« Eggoal » Elisa Fantozzi

 
Après la modélisation d’un œuf, le travail des couleurs : jaune, blanc et coquille d’oeuf, « la machine à faire des œufs » peut commencer son travail. Dans une poudre blanche la machine imprime par jet de catalyseur coloré la forme qui monte petit à petit, jusqu’à devenir un œuf.

Eggoal ou la machine à faire des œufs a pour but de questionner notre rapport à la nature, à nos croyances, à l’essence de la vie, en mettant en parallèle le monde de la production et de la consommation, de la technologie et de l’homme, du biologique au techniquement modifié, de notre conditionnement à nos réels  besoins.

.

L’œuf fragile et mystérieux a de tout temps été un fort symbole de figuration condensée et semble échapper à toutes définitions, mais il fait partie des mythes et contient plusieurs histoires, entre Asie et Occident : œuf de pâques, œuf primordial, œuf originel, œuf cosmogonique…

Toutes les origines et tous les commencements dont rend compte l’oeuf décrivent le passage de l’Un au Multiple, du chaos à l’ordre, de la non-existence à la vie, le retour de l’informel, à l’état embryonnaire, à la  » matrice  » des choses. Et le cycle de la naissance et de la renaissance continue…

On le retrouve aujourd’hui dans tous ses états, le monde consomme l’œuf : en boudin, lyophilisé, congelé, en pâte…

Poule en batterie, agro-alimentaire, vie brevetée… à quand la machine à faire des œufs ?

Mon travail dans ce projet se veut poétique et politique, confronter et/ou mettre en parallèle ces différents aspects.


Projet sur la production, reproduction, transformation d’œufs via la poule, l’artiste, la science et la technologie. Recherche autour de l’œuf au 21ème siècle, qui confronte sa production en masse avec ses symboles et ses mythes. Imaginer sa transformation, la provoquer.

Elisa Fantozzi




Eggoal 8 exemplaires prix les 2 premiers 800€